«Le bonheur est un choix!»

Une femme et son plus grand secret consiste à une série de portraits qui mettent en lumière des femmes d’exception, des leaders dans leur milieu qui nous livrent, à chaque mois, leur plus grand secret pour devenir la leader de leur propre vie.

Quel plaisir de te présenter mon invitée du mois de septembre, Isabelle Lajeunesse. Une femme de cœur et d’équipe qui évolue professionnellement depuis plus d’une dizaine d’années dans le milieu de la philanthropie.

Pour elle, il est évident que  le bonheur est un choix, sans toutefois être facile à cultiver. Cependant, du moment où l’on apprend à faire les choix en fonction de soi, on se sent plus libre, plus heureuse et l’on devient responsable de notre vie.

COMMENT DEVENIR LA LEADER DE SA PROPRE VIE

Isabelle, peux-tu nous expliquer qu’est-ce que ça représente pour toi devenir la leader de ta propre vie, professionnellement puis personnellement?

IL: Devenir la leader de ma propre vie c’est être libre, authentique, épanouie et vivante!

Plus jeune, j’étais une personne qui se préoccupait beaucoup de ce que les autres pouvaient penser et de l’image que je projetais.  Puis, je me suis rendue compte que cette pression était inutile. Lorsque l’on apprend à faire les choix en fonction de soi, on se sent plus libre, plus heureuse et l’on devient responsable de notre vie.

On vit dans une société où l’on accorde beaucoup d’importance au paraître, et ce n’est pas évident de se détacher de tout ça. En réalité, je trouve que c’est beaucoup de travail sur soi pour en arriver à être bien avec nos choix et décisions.

Au fil du temps, il y a eu de nombreuses rencontres et d’événements qui m’ont amenée à changer ma vision de la vie, mais je suis consciente que la fin d’une de mes relations amoureuses a été plus marquante pour moi pour bien des raisons. Entre autres, l’emprise qu’exerçait mon conjoint sur moi.

Malgré le fait que j’étais sûre de moi au niveau professionnel, c’était tout le contraire dans ma vie amoureuse. Pourquoi? Je crois que j’étais surtout en amour avec l’idée d’être en amour et que ça m’amenait à accepter beaucoup de choses, beaucoup trop de choses.

Puis un jour, j’ai pris conscience que je m’étais oubliée à travers cette relation…Être la leader de sa propre vie pour moi, c’est d’être à l’écoute de soi, de prendre le temps pour soi, de comprendre qui on est et qu’est-ce que nous voulons vraiment. Suite à cela, une chose était sûre, désormais je savais ce que je voulais et surtout ce que je ne voulais pas. C’est à partir de cet instant que j’ai ainsi repris le contrôle de ma vie!

Et finalement d’un autre côté, cette épreuve m’a fait réaliser à quel point j’étais choyée en amitié. À deux moments, des amies ont pris le temps et le risque de notre amitié pour me dire franchement ce qu’elles pensaient de ma relation. Sur le coup, j’ai été blessée. Après coup, j’ai trouvé qu’elles avaient eu beaucoup de courage et peu de temps par la suite, je suis partie. Aujourd’hui, je sais que mes amies m’aiment profondément. J’espère être une aussi bonne amie qu’elles le sont pour moi.

En quoi est-ce que le fait d’être la leader de ta propre vie peut t’aider à la dessiner à ton image?

IL: En étant la leader de ma vie, j’ai le sentiment d’avoir un certain contrôle sur ce qui m’entoure. Je fais partie du film de ma vie, je suis dans l’action, je vis pleinement et je crois avoir le pouvoir de changer les choses ou ma perception des choses.

Récemment, j’ai volontairement choisi de changer d’emploi. Depuis 10 ans, je travaillais pour la Société canadienne de sclérose en plaques. J’aimais beaucoup mon travail, mais j’avais le goût d’aller voir ailleurs, surtout pour parfaire mes connaissances et apprendre de nouvelles façons de faire. Toutefois, je ne voulais pas le faire à n’importe quel prix. Pour moi, la notion d’équipe est très importante… ainsi que la conciliation travail-famille.

Oui, je veux une carrière, mais avant tout, il y a ma famille. Ce que je veux, c’est être heureuse dans ma vie personnelle, d’abord en me donnant du temps pour moi, puis en donnant du temps à ma famille et par la suite vient le travail.

Il est important de s’accorder du temps pour son bien-être personnel. Un de mes petits plaisirs est la course à pied, c’est une forme de méditation pour moi.  Elle me permet d’évacuer mon stress et de me sentir plus légère. Je profite de ce moment pour me concentrer sur ce que je vais accomplir pendant la journée. Durant les périodes où le temps me le permet moins, je le ressens non seulement physiquement, mais aussi mentalement.

SON PLUS GRAND SECRET

Quel est ton plus grand secret qui te permet de faire grandir cette leader jour après jour?

IL: Je crois que la recette gagnante est tout d’abord de choisir le bonheur. Ensuite, choisir les personnes avec qui le partager. Étant enfant unique, mes amis ont une place très importante dans ma vie, c’est en quelque sorte ma famille.

Autant au niveau professionnel que dans ma vie personnelle, je m’assure d’être entourée des bonnes personnes et je m’efforce de faire ressortir le meilleur de chacune d’elles. J’aime avoir le sentiment de contribuer au bonheur des autres et à leur épanouissement.

Cependant, j’aimerais préciser que le bonheur n’est pas une formule clés en main.  C’est le processus d’une vie, il faut l’apprivoiser. À travers les moments difficiles, j’estime qu’on peut arriver à vivre heureux en choisissant ce que l’on peut contrôler ou modifier.  Le bonheur se vit au moment présent et je crois pertinemment que nous pouvons toujours tirer du positif de nos épreuves.

LES APPRENTISSAGES QUI NOURRISSENT LE QUOTIDIEN

Comment ton histoire de vie a pu t’être utile?  Quels sont les apprentissages que tu en retires aujourd’hui et qui sont devenus des atouts pour toi?

IL: Je suis arrivée dans le milieu de la philanthropie, un peu par hasard. Finalement, ça a été pour moi une révélation, parce qu’en plus de m’épanouir professionnellement et de faire ce que j’aimais, j’avais l’impression de faire une différence dans la vie des autres.

Lorsque je suis arrivée à la Société canadienne de sclérose en plaques, j’étais responsable de l’organisation des levées de fond. Deux ans plus tard, ma très bonne amie a reçu un diagnostique de sclérose en plaques. Cette réalité que je vivais à cette époque a grandement contribué à l’avènement de la soirée Élément* en 2009.

Dès ce moment, j’ai voulu créer un événement pour les jeunes professionnels et, à ma grande surprise, tout le monde que j’avais approché pour s’impliqué bénévolement sur le comité organisateur a dit OUI. Ce fut une superbe édition! À cet instant, j’ai réalisé que j’avais le pouvoir de mobiliser les gens pour accomplir de grandes choses! J’étais une leader!

Le milieu de la philanthropie n’est pas facile, on doit constamment solliciter les gens, mais, en même temps, c’est tellement gratifiant et valorisant, parce qu’on ne le fait pas au profit de soi, mais au profit des autres.  Ce milieu répond très bien à mes aspirations, je ne veux pas faire de l’argent seulement pour faire de l’argent. De plus, au niveau personnel, je fais des rencontres exceptionnelles.

Présentement, je travaille pour le Phare Enfants et Familles**, une maison de répit et de soins palliatifs pédiatriques. Ce que j’y vois au quotidien est tellement grand et beau, ça me ramène vers l’essentiel : les bénévoles au grand cœur, le personnel dévoué ainsi que les enfants avec leur grandeur d’âme. Je me sens privilégiée.

S’IMPLIQUER AVANT TOUT

Comment entrevois-tu la place que cette leader pourrait prendre dans le monde dans lequel nous vivons? Quel impact significatif pourrait-elle avoir à plus grande échelle?

IL: Tout ce que je souhaite, c’est d’être heureuse et d’avoir un impact positif dans la vie des autres. Mobiliser les gens pour faire une différence. Si je peux amener des gens à s’impliquer dans leur communauté, quelle qu’en soit la cause, pour moi ce sera une très belle réussite.

En terminant, qu’aimerais-tu rajouter?

IL: Il m’arrive parfois de douter et de me remettre en question, mais je sais que c’est ce qui me permet de grandir. Je pense qu’il est sain de douter, parce que ça m’amène à me questionner puis à me repositionner… Il est primordial, dans ces moments-là, de m’accorder du temps pour continuer à aller plus loin!

*Pour en savoir plus sur la 8e édition de la soirée Élément qui se tiendra le 30 septembre prochain, au profit de la Société canadienne de sclérose en plaques, visite le site web de l’événement.

**Pour plus de détails au sujet de la mission du Phare Enfants et Familles, consulte le site web de l’organisme en cliquant directement sur le lien.

 

Cette histoire t’inspire? J’adorerais que tu me partages tes impressions dans les commentaires plus bas!

Tu aimerais te sentir plus alignée avec la personne que tu es réellement et améliorer ton impact comme leader dans ta propre vie, autant professionnellement que personnellement, sauf qu’il est très difficile pour toi de savoir par quel bout commencer pour amorcer un tel changement? Contacte-moi pour un appel découverte sans frais, nous verrons ensemble lequel de mes forfaits en coaching un-à-un pourrait convenir à tes besoins.

4 commentaires

  1. Marie-Claude sur 13 septembre 2016 à 8 h 27

    Je crois fondamentalement que le bonheur est un choix. Nous devons en être convaincue à prime à bord, en plus de nous outiller des bons outils et nous entourer des bonnes personnes.

    Cette femme est lumineuse et nul doute qu’elle rayonne sur son entourage!

  2. Chanta Michaud sur 13 septembre 2016 à 9 h 41

    Que par ton sourire belle Isabelle tu as toujours distribuer là joie au tour de toi! Tu est une splendide personne félicitation pour ta belle réussite ds toutles facette de ta vie!!

  3. Marie-Ève Charette sur 13 septembre 2016 à 11 h 14

    J’ai eu l’opportunité de travailler avec Isabelle pendant trois belles années à la Société canadienne de la sclérose en plaques et je reconnais l’authenticité de sa personne dans ce texte. Je garde contact avec elle depuis et c’est toujours un plaisir de la retrouver ! Bonne continuité dans tes projets Isabelle !

    • Isabelle Lajeunesse sur 13 septembre 2016 à 16 h 58

      Merci ma belle Marie-Eve, tu fais partie de ma belle aventure philanthropique et j’espère que nous aurons l’occasion de travailler ensemble dans un prochain futur ! xx

Laissez un commentaire